Comment débuter la pêche en nymphe au fil ?

La nymphe au fil, parfois également appelée nymphe à l'indicateur est une déclinaison de la pêche à la mouche.
Cette technique attire de plus en plus de participants par un apprentissage et une efficacité qui permet de vite avoir des résultats et de prendre du plaisir.
Voici quelques principes de base qui vous permettront nous l'espérons de bien aborder cette discipline.

Quel matériel utiliser pour la pêche en nymphe au fil ?

  • Canne mouche pour la nymphe

  • Moulinet mouche simple ou semi-automatique garni de monofilament

  • Fluorocarbone ou monofilament pour les bas de ligne

  • Indicateurs de touche

  • Quelques nymphes

La canne

Dans la majorité des situations de pêche la nymphe au fil se pratique canne haute avec un angle de 45 degrés environ. Mécaniquement plus la canne sera longue et plus vos dérives seront longues.
Idéalement une canne dédiée à la nymphe sera d'une longueur de 10 à 11 pieds de long.
La plupart du temps en pêchant à la nymphe une soie ne sera pas utilisée ou alors comme backing, la puissance de la canne n'a donc pas besoin d'être très élevée, une puissance de #2 voir #3 sera largement suffisante.
Idéalement d'action moderate-fast elle aura la capacité de plier progressivement. Sans point dur elle évitera les décroches.
Pour un budget d'entrée commençant aux alentours de 80 euros vous trouverez des cannes sur le marché qui vous permettront de commencer cette technique.

Le moulinet.

Concernant les moulinets deux écoles s'affrontent autour de deux types de moulinets : les moulinets semi-automatiques et les moulinets manuels.
Beaucoup de pratiquants en nymphe au fil utilisent des moulinets semi-automatiques afin de faciliter la récupération de l'excédent de bannière et donc de gagner du temps en action de pêche.
Un des modèles incontournables du marché et le Vivarelli dont la robustesse et la fiabilité en font un des modèles préférés des pêcheurs en nymphe.

Toutefois compte tenu de son succès vous trouverez des modèles moins chers souvent avec des bobines supplémentaires et dont la robustesse n'a rien à envier au leader du marché.

Les moulinets manuels ont aussi leurs adeptes en raison de leur capacité de récupération souvent supérieure au semi-automatique et qui possèdent un frein plus progressif. C'est le cas par exemple du modèle VISION XLV

Finalement le choix du moulinet se fera en fonction des préférences de chaque pêcheur et des offres du marché.

Mon conseil : essayer de bien équilibrer le moulinet et la canne niveau poids pour que l’équilibre se fasse au niveau de l’avant de la poignée (à l'usage vous verrez que ce point est Important car en NAF on a souvent la canne à bout de bras et bras tendu et un bon équilibre réduit la fatigue ressentie et augmente le confort de pêche).

Monofilament et fluorocarbones

Traditionnellement un moulinet mouche sera rempli de backing d'une soie (correspondant à la puissance de la canne) et d'un bas de ligne dégressif en monofilament. Toutefois si vous prévoyez de pêcher uniquement en Nymphe au fil avec la technique consistant à propulser une nymphe lestée d'un coup de poignet sans utiliser l'inertie d'une soie, vous pourrez tout à fait remplir le moulinet uniquement de monofilament. Pour cela nous vous recommanderons d'utiliser un fil bicolore qui vous facilitera le suivi des dérives en action de pêche.

La taille des monofilaments ou du fluorocarbone utilisés pour les bas de lignes devra être adapté en fonction de la saison, du débit de la rivière et de la taille des poissons que vous pourrez rencontrer. Vous pourrez ainsi constituer vos bas de ligne nymphe avec des filaments de 8 à 14 centièmes.

Mon conseil : aAfin de faciliter la maitrise de la profondeur de dérive, prendre l’habitude de toujours prendre la même longueur de bas de ligne.

Indicateurs de touche

Plusieurs modèles existent sur le marché comme les produits suivants
Voici quelques exemples :

Loon Biostrike

Graisse Devaus Top'Viz 

Peinture pour bouchon

Fil bicolore simple ou torsadé

Encore une fois le choix se fera en fonction de vos goûts et votre façon de pêcher.

Les nymphes

On appelle généralement nymphe l'ensemble des mouches plombées et coulante. Elles représentent les insectes aquatiques à leur stade nymphal ou larvaire.

Quelques points clefs :

  • Au début privilégiez des modèles dit classiques qui ont fait leurs preuves comme les Pheasant Tail par exemple.
  • Vous pouvez tout à fait commencer avec un seul modèle l'important est de la décliner en différentes tailles/poids pour couvrir la plupart des situations de pêche.
  • Les nymphes avec billes tungstène plus lourdes, atteignent plus vite leur profondeur de dérive.
  • Pour commencer n’utilisez qu’une nymphe sur votre montage de ligne (plus vous avancerez dans la saison plus les nymphes seront petites)
  • Pour optimiser votre pêche au début choisissez des couleurs naturelles, optez pour des modèles plutôt poilus en début de saison et plus simples plus on avance dans la saison.


Mon conseil : un kit de début peut être composé de nymphes avec des tailles d’hameçons 10/12/14/18 rarement 20 et avec des tailles de billes de 3.5, 2.8, 2.5, 2.

Quand vous aurez un peu plus l’habitude des dérives vous pourrez ajouter une potence à 10 15 cm de votre nymphe de pointe.

Comment pêcher à la nymphe ?

L'action de pêche consiste à faire dériver votre ou vos nymphes dans la couche d'eau de l'amont vers l'aval.

Pour effectuer une dérive on définira pour schématiser 3 zones de l'amont vers l’aval :

  • Zone 1 de l'aval vers 3/4 aval
  • Zone 2 de 3/4 aval vers 3/4 amont
  • Zone 3 3/4 amont vers 3/4 aval

Pour schématiser :

  • a. Le lancer se fera en zone 1
  • b. La nymphe va alors couler dans la colonne d'eau pour atteindre la profondeur souhaitée pour atteindre la zone de pêche optimale en zone 2
  • c. La zone 3 pourra être utilisée pour effectuer des petites animations par exemple pour déclencher des attaques en fin de dérive.


Quelques points clefs quand on débute la nymphe au fil :

  • Dès que la nymphe est entrée dans l'eau levez votre canne pour rétablir le contact avec votre nymphe. Ce contact constant avec votre nymphe est ce qui vous permettra de détecter les touches.
  • Bien se souvenir que les truites sont toujours vers les limites. Limites de courants, limites de rivière (bordures), limite du fond.
  • Faire des dérives depuis les zones les plus proches vers les zones les plus lointaines.
  • Insistez sur les zones. Ce n’est pas parce que rien n’a pris sur les 10 premières dérives que rien ne mordra et ce n’est pas parque que vous avez déjà pris une truite dans un courant que d’autres ne mordront pas
  • Changez de poids / taille de nymphe pour trouver la bonne combinaison.
  • Pour mieux percevoir les touches on utilise un indicateur ainsi le moindre ralentissement brusque dans la ligne (écart ou anomalies perceptibles) est souvent synonyme de touches. N’hésitez pas à faire un ferrage, au début il vaut mieux trop ferrer que ferrer trop tard et manquer votre poisson.

Souvenez-vous ce qu'on pourrait appeler le « sens de l’eau » et la maitrise des dérives viennent en pratiquant et pratiquant encore. À vos cannes !!

© Article rédigé par : Emmanuel Giachetto