La pêche du brochet aux leurres en automne

La pêche du brochet aux leurres en automne

L‘automne est souvent propice pour la pêche de tous les carnassiers. La pêche en hiver demande souvent une prospection lente, mais en automne la prospection peut être plus rapide, puisque les poissons carnassiers ne sont pas léthargiques et s’alimentent activement pour faire le plein avant la période froide.
On pourra donc utiliser tous les leurres à notre disposition, du leurre souple au crankbait, en passant par un swimbait… ou même un leurre de surface sur les chasses !

L’été se termine et les réveils matinaux ou les coups du soir nécessaires pour espérer prendre quelques poissons aux heures les moins chaudes de la journée, vont laisser place à un rythme plus raisonnable où nous allons pouvoir retrouver des pics d’activités toute la journée !
Avec l’automne qui s’installe, les températures extérieures baissent et les jours raccourcissent. Ce sont les habitudes alimentaires de nos amis brochets, leurs zones de chasse et donc leurs postes qui vont être modifiés.

Un exemple d'assortiments de leurres pour pêcher le brochet en automne

Les leurres à utiliser pour pêcher le brochet en automne :

En début d’automne, j’utilise des leurres d’une dizaine de centimètres puis plus gros en fin de saison, mais rarement supérieurs à 20 centimètres pour le confort de pêche. J’insiste davantage sur les postes et je préfère des animations plus lentes et moins saccadées qu’en période estivale, comme je préfère également des leurres moins bruiteurs, car à cette saison, les poissons ont appris à être méfiants depuis l’ouverture au mois de mai ! Par exemple, à cette période, je préfère utiliser une lame plutôt qu’un lipless.
Mais je ne me refuse pas à pêcher avec des leurres à billes, tel l’excellent crankbait Biggie, un crank à la bavette carrée qui protège ses hameçons et évite la plupart du temps de s’accrocher dans les bois morts. La sonorité grave de ce crankbait plaît aux carnassiers, et on aurait tort de s’en priver, même en hiver ! Je l’utilise souvent à cette saison en récupération linéaire lente sur des plateaux peu profonds.
Un brochet leurré au crankbait Biggie de River2Sea

 

La recherche du carnassier en automne passe d’abord par une recherche du poisson fourrage. Lorsque vous avez trouvé ces derniers, vous trouverez les autres ! Fin septembre, les poissons blancs commencent à se regrouper. On les trouve aussi bien dans 70 cm d’eau dans les courants que dans les fosses. En même temps que vous pêchez, observez et cherchez les indices qui peuvent vous signaler leur présence : un martin pêcheur attrapant du fretin, un héron chassant en bordure, un attroupement de mouettes dans un secteur, une famille de plongeons qui s’alimentent, des cormorans sur un linéaire de rivière, de l’activité en surface… autant de situations qui laissent envisager la présence de poissons fourrage. Combien de fois il m’est arrivé de ne rien faire sur plusieurs centaines de mètres en rivière, puis localiser des blancs sur un poste et parfois prendre deux brochets en 20 mètres d’intervalle ! En automne, lorsque j’attaque la pêche en rivière, je choisis mes leurres différemment en fonction des conditions. Par exemple, en début d’automne, la plupart des leurres conviendront à la pêche du brochet puis, lorsque les eaux deviennent plus froides, les poissons seront plus léthargiques et postés plus proches du fond. Il faudra donc privilégier des leurres plus lourds ou plus plongeants, comme des spinnerbaits, des leurres souples avec des récupérations lentes, voire très lentes avec des pauses, des crankbaits à longues bavettes…

Il suffira d’un temps doux et d’un coup de pluie pour avoir des eaux plus chargées et moins froides. Dès lors, l’activité aura repris et nous pourrons ressortir quelques leurres bruiteurs pour pêcher lentement la couche d’eau à mi-hauteur.

Lorsque les eaux sont claires avec un temps doux, j’aime pêcher avec des swimbaits, sous 50 cm d’eau, dans des profondeurs n’excédant pas 2m. Le S-waver 168 est bien adapté pour cette pêche, et les brochets n’hésiteront pas à se décoller du fond pour attraper cette belle proie ! Comme son nom l’indique, ce leurre à deux segmentations nagera avec de larges S (pour information, plus le leurre est segmenté et plus sa nage est resserrée) qui attireront le regard des carnassiers. 
Dans les endroits plus profonds jusqu’à 3 m de profondeur, le V-joint (160mm), un swimbait suspending de river2sea, sera parfait pour une prospection lente ! Il suffira souvent d’une pause et de quelques « twitch » pour désaxer le leurre et ainsi provoquer la touche du brochet !

Dans tous les cas, plus la saison avance et plus il est intéressant de pêcher « gros » pour faire bouger les carnassiers.

Alors n’hésitez pas à sortir les big baits, les gros leurres souples ou les spinnerbaits en ajoutant de gros trailers. Les bonnes bouchées sont souvent la clef du succès !

 © Article rédigé par : Sébastien Spring


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés