Qu'est-ce qu'une espèce toxique envahissante ?

Espèce exotique envahissante

Définition

Les espèces exotiques envahissantes sont des espèces ou des sous-espèces animales ou végétales qui se retrouvent en dehors de leur aire de répartition naturelle suite à une introduction volontaire ou accidentelle par l’homme. Parfois appelées « espèces invasives », le terme espèces exotiques envahissantes est néanmoins plus précis car il définit bien le fait que l’espèce en question n’est pas originaire de la zone géographique considérée et qu’il ne devrait donc pas y être présent. Ces espèces exotiques deviennent des agents de perturbation nuisibles à la biodiversité des écosystèmes locaux qu’elles ont colonisé.

Selon l’ONU, Les espèces exotiques envahissantes (EEE) sont devenues la seconde cause d’étiolement de la biodiversité dans le monde.

Néanmoins, les écosystèmes présentent une certaine résistance à l’invasivité d’espèces étrangères. Celle-ci est fonction de la qualité de la biodiversité qu’ils accueillent. Ainsi les autres causes de perte de biodiversité (pollution, rupture de continuité et fragmentation des écosystèmes, surexploitation des ressources et des milieux…) sont des facteurs qui contribuent à la facilité de colonisation d’un écosystème par une espèce exotique. Notre territoire étant sujet à de fortes pressions de ce type sur les milieux naturels, il est assez touché par la problématique EEE.

Quels problèmes pour la pêche ?

Si l’activité elle-même n’est pas impactée sur la France entière à l’heure actuelle, bon nombre d’effets négatifs peuvent se présenter localement :

  • Obstruction des surfaces en eau
  • Modification des paramètres physiques et chimiques du milieu (acidité, oxygène dissous, luminosité…)
  • Eutrophisation accélérée
  • Baisse des populations d’espèces indigènes
  • Transmission de maladies aux autres animaux et/ou à l’Homme
  • Destruction des berges
  • Inaccessibilité des berges
  • Perturbation des écosystèmes

Les actions de l’Homme facilitant la dissémination des espèces exotiques envahissantes

Bon nombre d’actions de l’homme facilitent la dissémination des espèces exotiques envahissantes. Outre le commerce international, qui a offert un moyen de transport à des espèces telles que la moule zébrée, le gobie à tache noire ou le crabe chinois mais aussi le moustique tigre, certaines actions liées à l’activité de pêche se révèlent des vecteurs non négligeables de l’extension des zones concernées par des espèces exotiques :

– Les plans d’eau privés connectés au réseau hydrographique par un ouvrage font souvent l’objet de lâcher d’espèces exotiques, carpes koï, amours blancs, esturgeons, carassins dorés, poisson chat ou perche soleil. La vidange de ces plans d’eau peut se révéler une voie de dissémination préférentielle si aucune mesure n’est prise pour éviter que ces poissons ne se retrouvent dans les rivières et qu’elles ne perturbent leurs écosystèmes.

–  L’utilisation de plantes exotiques à vocation d’ornement sur les plans d’eau peut être aussi source de problèmes de propagation, surtout sur les plus grands où des oiseaux d’eau viennent se poser, consommer du poisson, des végétaux et risquent de les disséminer en vol (échappée d’un poisson capturé, transport d’œufs…)

– Pêcher une espèce exotique dans un cours d’eau ou un plan d’eau et la relâcher dans un autre cours d’eau peut suffire à permettre la fondation d’une nouvelle population dans ce dernier et ainsi aggraver la dissémination de l’espèce pêchée.

– L’utilisation de vifs issus d’espèces exotiques est problématique. En effet, en cas de décrochage, cela peut permettre la propagation du poisson utilisé. A propos, l’utilisation de poissons exotiques comme vifs est prohibée.

– La pêche et la relâche d’espèces exotiques qui font l’objet d’une mesure d’interdiction de relâche a pour effet de maintenir les populations dans leur état et de permettre aux individus pêchés de se reproduire par la suite, alors que la pression de pêche peut réduire la vitesse de croissance des espèces et parfois, si la population exotique est encore faible dans le milieu, de la faire disparaître de l’écosystème.

Dans le prochain article, je vous présenterai quelques espèces exotiques que l’on peut rencontrer à proximité, au bord, ou dans l’eau.>>>Espèces exotiques envahissantes et invasives

 © Article rédigé par : Léo Salvini


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés