1

Le Kiji Worm Small Pin Tail, une imitation de ver de terre


Catégorie : Leurre souple
Type : worm
Marque : NIKKO France
Distributeur : ULTIMATE FISHING
Espèce visée : Truite
Prix indicatif : 12,50 € (pochette de 6)

Descriptif du distributeur :

Le Kiji Worm est une imitation de vers de terre. Surprenant par sa résistance et son efficacité, le Kiji Worm est la solution pour remplacer (ponctuellement ou systématiquement) les vers naturels et s’affranchir de leur recherche ou de leur achat. Très efficace en pêche au toc, on retiendra le modèle 48 mm pour les eaux claires et les poissons difficiles et on passera sur le 92 mm pendant les coups d’eau ou pour essayer de sélectionner la taille des prises.

Mon avis :

Florian m’a envoyé quelques jours avant l’ouverture de la truite de 2017, deux pochettes de ce modèle dans deux coloris différents. Le premier coloris, rose pale (044), le second en coloris un watermelon (042) ou si vous préférez vert-noir.

Le montage

Lors de la prise en main, je pris conscience de la taille minuscule de cet appât qui ressemble à un ver de berge. Le premier défi a été de trouver le montage qui conviendrait le mieux pour armer le leurre en vue de capturer une truite.

  • La première idée, l’utilisation d’une micro-tête plombée pesant 1 gramme, que j’utilise habituellement pour des imitations d’alevins en 2″. Malheureusement, la tête du worm étant creuse, la tenue sur l’hameçon s’avéra incertaine.
  • La deuxième idée, fut l’utilisation d’un hameçon drop-shot. C’est ainsi, que j’ai trouvé la taille qui convenait : un n° 10. La hampe de mes hameçons étant toute courbée, ils ne me convenaient pas. Et, il se posait la question de la plombée ?
  • La solution je l’ai finalement trouvée chez mon détaillant. Il s’agit d’un hameçon n° 10 à hampe droite conçu pour monter des mouches. Dans le même rayon, mon regard fut attiré par des billes en tungstène de 3,8 mm prévu pour plomber des nymphes. Le tungstène est un matériau plus dense que le plomb pour un même diamètre. Cela m’a semblé une évidence pour percer plus vite les veines d’eau rapides d’une rivière à truites.

Les premiers essais révélèrent une faiblesse de la tenue sur l’hameçon du worm, la tête creuse n’assurant pas une bonne tenue. Tous les 3 à 4 lancers, je devais repositionner le ver sur l’hameçon. La solution : l’utilisation d’un stop-float de taille petite ou moyenne enfilé sur l’hameçon et qui vient combler le creux de la tête du ver. Je n’ai plus besoin de sans cesse repositionner mon ver, même en cas de touche ou d’accroc sur le fond.

Kiji worm small pin (coloris 044)

 

Matériel nécessaire au montage

Etape 1 : monter la bille sur l’hameçon n°10 ; Etape 2 : enfiler stop-float

Le montage fini

Quel matériel ?

L’ensemble du montage : worm + hameçon + stop-float + bille tungstène doit faire 2 grammes. Il faut utiliser une canne de puissance UL (1-5 grammes), d’une longueur minimale de 180 cm, avec une action de pointe, éviter les cannes paraboliques trop molle. J’ai testé ce montage avec deux de mes cannes, tout d’abord ma Smith Dragonbait Trout 6″ (que vous verrez dans la vidéo) et ma Garbolino Maxxter 1803 UL qui dispose d’un scion plein en carbone. Pour propulser, mon montage j’utilise le balancer sous la canne, ainsi j’ai pu atteindre des postes situés à 10 mètres devant moi, ce qui est une sacré distance en ruisseau.

Pour les truites, dès l’ouverture, en mars vous pourrez utiliser ce montage si les eaux ne sont pas trop fortes. En début de saison, les truites sont peu actives et elles apprécient de pouvoir se saisir d’un appât évoluant près du fond et lentement. Ce ver permet de faire cela. Mais, ce leurre est utilisable tout au long de la saison, une truite est un poisson opportuniste qui ne résistera pas longtemps à un appât passant à côté de sa cache.

En bas de page, une vidéo réalisée en mars-mai 2017 vous montrera dans les postes et les animations qui conviennent au Kiji worm small pin tail 48. De nombreuses truites n’ont pas su résister à l’attrait de ce leurre-appât.

L’animation :

Soit une dandine devant les caches, soit une légère tirée canne haute avant d’effectuer un relâcher en accompagnant la chute du leurre. Cette dernière animation fait merveille dans les fosses. Il ne faut pas hésiter à opérer de courtes pauses sur le fond pour décider un poisson méfiant. Je vous recommande de visionner la vidéo pour mieux comprendre.
Recommandation, soyez très attentif à la dérive pour détecter toute anomalie, tel qu’un déplacement latérale ou une tirée afin de ferrer à la touche. Il est impératif d’éviter que le poisson engame trop profondément, et n’oubliez pas d’écraser l’ardillon de votre hameçon.
Points forts : résistance, réalisme et diversité des coloris.
Point faible : le prix élevé pour un leurre souple (2,10 € unitaire).
Auteur : Franck Labadie

Advertisement
A propos de l'auteur
Je pêche exclusivement aux leurres. J'adore pratiquer en ruisseau et petites rivières, biotopes qui exigent pour réussir une approche discrète et un bon niveau technique. J'affectionne tout particulièrement la traque de la truite, de la perche et du chevesne. Depuis mai 2017, j'arpente les berges de Saône à deux pas de chez moi, découvrant ainsi le "street-fishing" ses contraintes et ses plaisirs. Je suis aussi un pêcheur engagé, bénévole depuis 2011 dans une aappma et élu secrétaire en 2015.

Un commentaire sur “Le Kiji Worm Small Pin Tail, une imitation de ver de terre

  1. FUHRICH dit :

    Technique sympa, que je vais essayer sur des perches et black « récalcitrant » aux leurres durs en ce moment!! A+++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut