0

Qu’est-ce qu’un Area truite ?

En voilà une bonne question, la première à se poser sans nul doute ! Qu’est-ce qu’un AREA ? Ce sont tout simplement un ou plusieurs plans d’eau de tailles variables où l’on pratique la pêche de la truite aux leurres. Il s’agit de mise en place artificielle avec du rempoissonnement. Le but est d’avoir des poissons qui s’éduquent petit à petit pour rendre la pêche à la fois plus difficile et technique, mais en ayant une maîtrise aisée de la population de truites. Le but est surtout, bien sûr, de pouvoir pêcher toute l’année ou presque, de manière à continuer de pratiquer sa passion pour la pêche de la truite après la fermeture tout en respectant le cycle des poissons sauvages.

En gros, c’est une aire de jeu artificielle où la densité de poissons est forte mais où les truites, parfois éduquées, ne sont pas si faciles. La pêche y est, de ce fait, pleine d’émotions et de technicité.

Dans un AREA il faut avoir le cœur bien accroché car la finesse technique et les montées d’adrénaline font partie du quotidien. Au fil du temps, ce qui n’était qu’un palliatif à la pêche de la truite que l’on connaît bien est devenu aujourd’hui dans bien des pays une spécialité à part entière, avec ses codes, ses leurres spécifiques et bien sûr, ses lieux de pratique.

D’où nous vient ce concept ?

Le concept de l’Area n’est pas Français, c’est le moins que l’on puisse dire ! Bien sûr, des plans d’eau aménagés pour la pêche existent partout dans le monde. Mais le fait de les destiner à la pêche aux leurres avec une ambiance propre a cette technique ainsi que le fait de créer une véritable spécialité de pêche autour de ce type de lieu ne pouvait être que… Nipon ! Au Pays du soleil levant chacun sait que lorsqu’on fait quelque chose, on pousse le concept à fond ! Pour ce qui est de la technicité en matière halieutique, on peut faire confiance à nos amis japonais pour être des plus pointus. 

truite area gold trout
Antoire et Thomas pris en photo par Sébastien lors d'un doublé de truites Gold !

Là-bas, c’est une technique à part qui a ses propres produits, ses leurres, sa culture. On trouve des leurres comme on n’en voit jamais en France, ou presque. Certains vont jusqu’à imiter un pellet (un granulé alimentaire) pour tromper la vigilance de poissons nourris artificiellement. On trouve aussi des micros ondulantes, des leurres flottants, des densités variables et des coloris abracadabrantesques. Pour chaque modèle, l’offre devient alors rapidement pléthorique, et la pêche en AREA une affaire de précision extrême. Un vrai monde à part, une pratique addictive qui a de l’autre côté du monde de nombreux adeptes.

Il est à noter que plus proche de nous, les pêcheurs Italiens ont eux aussi largement développé le concept d’AREA. Il existe ainsi de nombreux sites en Italie qui fonctionnent sur le modèle japonais. Les transalpins ont dans un premier temps importé le matériel japonais, mais désormais commencent à créer leur propre matériel adapté a cette pêche particulière, avec des séries dédiées à cette pratique. C’est de loin la nation européenne la plus avancée sur le sujet, les pratiquants en AREA se comptant par centaines de l’autre côté des Alpes.

Qu’en est-il en France ?

En France, les AREA ne sont pas encore vraiment arrivées. Malgré une montée en puissance marquée de la pêche de la truite aux leurres, ces lieux si particuliers peinent à trouver un démarrage digne de ce que l’on voit à l’étranger.

Ce que l’on a de plus ressemblant et de bien représenté sur notre territoire, ce sont les réservoirs de pêche à la mouche. Ils sont devenus une pratique répandue et presque commune aujourd’hui, avec des pratiquants spécialisé et nombreux. Il s’agit d’ailleurs d’une démarche très proche de l’AREA mais dédiée à une autre technique, ni plus ni moins. Certains d’entre eux s’ouvrent cependant de façon sporadique aux leurristes. C’est ce que l’on trouvait jusqu’à cette année de plus ressemblant à un AREA dans notre pays, le seul moyen d’avoir des sensations « comparables » à ce que l’on connait ailleurs dans le monde, une canne à leurres en main. Jusqu’à présent, ces réservoirs étaient les seuls lieux où les pratiquants de la pêche de la truite aux leurres pouvaient rechercher de grosses truites en lac, dans un plan d’eau à la population gérée spécifiquement pour la pêche. Ces balbutiements d’AREA étaient bien sûr très ludiques, mais tellement rares et trop peu spécialisés. Ainsi ils ne pouvaient réellement permettre de développer une technique à part et une pratique régulière comme on peut le voir à l’étranger.

J’écris au passé, car depuis le mois de Septembre 2017, la France compte enfin un réservoir dédié à la pêche aux leurres de la truite. Il s’agit de « Truite AREA », le bien nommé ! Sur ce plan d’eau de 5,5 hectares situé dans le Cantal au pied du mythique Puy Mary et au cœur du plus grand volcan d’Europe, les amoureux de pêche de la truite aux leurres peuvent enfin défier des adversaires survitaminés placés spécialement pour leur plaisir. Cuillers ondulantes, poissons nageurs et autres leurres de surface ont enfin leur temple Français pour venir se faire châtier violemment par de gros poissons prêt à en découdre. Pour l’instant il s’agit du seul AREA en France, mais il y a fort à parier que cette pratique addictive se développe et que l’on voit ce genre de lieux ouvrir un peu partout dans nos régions !

truite area cantal
Vue imprenable sur le Lac des Cascades à Truite Area

La pêche, les copains, la convivialité

Un Area c’est donc un lieu de pêche, mais aussi un lieu où chaque pêcheur reste visuellement en contact avec tous les autres et partage ainsi les émotions du voisin. La pêche y est technique, ludique mais elle est surtout très partagée et c’est là un des grands intérêts de ce type de lieu. Un gros poisson piqué qui monte en chandelle et c’est le palpitant de tous les pratiquant présents autour du lac qui part en flèche. Un gros départ, un frein qui crisse, c’est l’adrénaline qui monte et les crises de rire qui crèvent le plafond sur toute la berge.

À midi, on se retrouve devant un verre on refait notre début de journée. C’est tout cela un AREA, une ambiance à part où les discussions de pêche se font sur le lieu même de la pratique et où on casse la croûte entre ami(e)s tout en observant de gros gobages dans nos pieds. Une ambiance qui fait l’intérêt du lieu, des copains, du partage, des rencontres entre passionnés, des émotions en nombre, avec en fond, une pêche ludique.

restaurant truite area
L'auberge du Lac des Cascades...
truffade truite area
...où l'on mange une bonne truffade...
restaurant truite area (3)
...en observant les truites gober !

Voilà la recette simple et efficace d’une journée de pêche réussie et pourquoi l’expérience AREA est à vivre pour tous les amoureux de pêche et de partage !

Les grosses truites et l’adrénaline

Bien sûr, la pêche elle-même est intéressante pour sa technicité particulière. Bien sûr, le fait de partager des émotions avec des amis ou d’autres pêcheurs passionnés est une vraie régalade, mais l’AREA a encore une corde à son arc.

Un beau saumon de fontaine pris par Chloé
poisson truite area (2)
Une truite massive et colorée prise par Loïck

À l’instar des réservoirs mouche, c’est aussi l’occasion de défier de gros poissons puissants de manière très régulière. Pour bon nombre de truiteux (hors patrimoine exceptionnel a proximité du type Gave, Touvre, Ain ou encore Dranse) pêcher une truite de 50 centimètres, voir de plus de 60 centimètres, est un privilège rare et précieux. Surtout si ladite truite pèse 2 à 4 kg ! En AREA, comme la population est contrôlée c’est tout simplement la base de la pêche. Ces poissons n’auront jamais la valeur patrimoniale d’une belle truite de rivière, mais ils gardent tout leur potentiel émotionnel à la touche et pendant le combat. Ce sont des poissons difficiles à leurrer et des combattants vaillants qui font chanter le frein et tordre le carbone. Chandelles et rushs puissants sont ici le quotidien, et ça forcément, pour un pêcheur ça parle et ça file déjà une petite démangeaison dans le poignet rien que d’y penser !

C’est pour ces moments répétés de combats et d’émotions qu’un AREA est, pour tous ceux qui s’y sont essayés, un lieu à part de plaisir et de bonheur tout au long de l’année. On se languit que le concept se développe.

D’ici là rendez-vous à « Truite AREA » pardi ! En plus le Cantal est le plus beau département Français, c’est bien connu (je ne suis pas chauvin, ça se saurait) alors pourquoi s’en priver !

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut