3

Comment choisir ses poissons nageurs pour la pêche de la truite ?

Bon nombre de pêcheurs connaissent la pêche au leurre via l’utilisation de la bonne vieille petite cuillère métallique. Ce leurre est d’ailleurs encore très efficace de nos jours et possède de nombreuses années devant lui malgré ce que pourraient penser certains. Néanmoins, les temps changent et les modes de pêche évoluent.

C’est pourquoi, de plus en plus de pêcheurs aguerris n’hésitent pas à s’équiper d’une boîte supplémentaire contenant de vrais petits bijoux : les poissons nageurs.

Le but de cet article n’est pas de vous donner des marques ou des modèles de leurres mais bien de vous fournir des explications claires qui vont vous permettre de choisir vous-même les poissons nageurs les plus adaptés à votre rivière. À noter que nous ne parlerons ici que des leurres durs.

Qu'est ce qu'un poisson nageur ?

Ce type de leurre représentant un poisson de la taille d’un vairon (pour la truite), fait sa première apparition au milieu du 17ème siècle et se verra breveté pour la première fois aux Etats-Unis en 1874.

Eh oui ça date ! D’ailleurs il n’est pas rare qu’en discutant avec des personnes d’un certain âge au bord de l’eau, on s’aperçoivent qu’ils connaissent très bien les poissons nageurs, mais sous le nom de Rapala.

En effet, c’est bien Lauri Rapala qui lance en 1936 les premiers poissons nageurs à bavette sur le marché, d’où le souvenir de nos aînés…

Tout d’abord créés principalement en bois, les fabricants d’aujourd’hui font preuve de beaucoup d’ingéniosité et utilisent d’autres matériaux tels que la résine pour rendre les poissons nageurs de plus en plus représentatifs de la réalité.

Beaucoup de marques proposent des gammes très complètes de ces petits objets dans des coloris et des tailles différentes mais c’est là que le bât blesse ! Nous autres pauvres pêcheurs nous nous perdons un peu dans tous ces choix…

Les différents types de poissons nageurs

Avant même d’acheter un poisson nageur, il est important de connaitre la rivière sur laquelle vous souhaitez l’utiliser.

En effet, comme il existe différents types de cuillères (tournantes ou ondulantes), il existe aussi différents types de poissons nageurs. De manière générale, nous vous conseillons d’avoir dans votre boîte, au moins un leurre de chaque type, vous allez comprendre pourquoi par la suite.

1. Les leurres “flottants” (ou “floating”)

Après avoir effectué votre lancé, si votre leurre reste immobile, celui-ci va flotter à la surface de l’eau, sans jamais couler. Dès lors que vous allez commencer à l’animer, sa bavette va lui permettre de descendre un peu dans la couche d’eau. C’est la largeur de la bavette qui va déterminer la profondeur à laquelle votre leurre pourra descendre grâce à la résistance émise par celle-ci sur l’eau. Plus la bavette sera grosse et plus la profondeur de nage sera importante. Lorsque votre action de moulinet se termine, le leurre remonte aussitôt à la surface.

C’est donc un leurre qui devra être utilisé dans des zones où le courant est assez faible sous peine qu’il soit emporté par la veine d’eau et que sa nage devienne inefficace.

2. Les leurres “suspending”

Nous abordons ici le sujet des leurres qui vont rester en suspension.

En effet, les leurres de type “Suspending” ont une densité très proche de celle de l’eau ce qui leur permet de rester presque tout le temps au même niveau dans la couche d’eau, que ce soit pendant l’animation ou à l’arrêt.

Grâce à ce type de leurre, vous pourrez pratiquer par exemple la technique du “Stop & Go” qui consiste à amener votre leurre jusqu’au spot repéré, à effectuer une petite pause de quelques secondes et à repartir. La truite, sortie pour saisir la proie pendant la récupération, va alors déclencher son attaque en voyant votre poisson nageur repartir.

Ce type de leurre sera plutôt adapté pour des courants allant de faibles à modérés.

3. Les leurres “coulants” (ou “sinking”)

Contrairement aux leurres flottants, ce type de poisson nageur va couler immédiatement à son arrivée dans l’eau. Bien entendu ce n’est pas une pierre, la descente va se faire plus ou moins lentement selon la densité de votre leurre.

L’avantage est que vous allez pouvoir pêcher tout type de courant avec celui-ci car son poids va lui permettre de rester stable dans des zones ou le courant est plus important.

En effet, comme il est plus lourd, il va descendre dans la couche d’eau et se fera moins emporter par les remous en surface. Attention néanmoins à ne pas utiliser ce type de leurre dans des zones où le niveau d’eau est trop bas, sinon vous pêcherez les cailloux !

Vous voilà désormais prêt pour vous confectionner une petite boîte au top. Pour compléter cette lecture, vous pouvez visionner ces deux vidéos complémentaires :

Comment choisir ses leurres pour la pêche de la truite quand on débute ? Voici une sélection de leurres pas cher pour se lancer dans les meilleures conditions.

Comment animer ses leurres pour la pêche de la truite ? Retrouvez dans cette vidéo quelques conseils pour animer vos leurres en fonction des postes de pêche rencontrés.

Advertisement
A propos de l'auteur
Originaire d'une région riche en rivières à truite, je ne pouvais pas passer à côté de paysages aussi somptueux. C'est donc tout naturellement que je suis parti arpenter l'une d'elle un beau matin et que j'en suis tombé amoureux. Principalement pêcheur de truite à la cuillère, je découvre peu à peu la pêche au poisson nageur dans mes belles rivières de montagne.

3 commentaires sur Comment choisir ses poissons nageurs pour la pêche de la truite ?

  1. Pat dit :

    trés bon article!

  2. Jérémy.Q dit :

    Superbe article.

  3. panetti dit :

    article tres complet bien jouer a vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut